Noyade en piscine : les gestes qui sauvent

Confronté à un accident, notamment d’un proche, il n’est jamais facile de savoir comment réagir. Les premiers gestes de secours sont pourtant essentiels. A l’arrivée des beaux jours, les piscines hors sol et classiques sont à nouveau remplies. C’est aussi le moment de l’année où les noyades sont les plus courantes, d’autant que la sécurité piscine n’est pas toujours respectée. Pour éviter le pire, apprenez les gestes qui sauvent.

La noyade en piscine

Les enfants sont les plus vulnérables, ils ont tendance à échapper facilement à la vigilance des adultes. On estime à près de 1200, le nombre de noyades annuelles tous confondus (piscines, mer, rivière, etc.).

La noyade est causée par l’irruption d’eau dans les poumons. La respiration est alors bloquée, ce qui peut provoquer un décès par suffocation.

Les gestes qui sauvent

La première chose à faire reste bien sûr de tenter de sortir la victime de l’eau (en plongeant soi-même dans les piscines hors sol par exemple, ou à l’aide d’une bouée). Il sera plus facile d’intervenir sur le sol, et de garantir une meilleure sécurité hors piscine.

Quand la victime est à nouveau sur la terre ferme, vérifiez sa respiration.

Si elle respire correctement, mettez-la en position latérale de sécurité. La PLS permet d’éviter tout risque d’étouffement. Vous pouvez maintenant appeler le SAMU (15) ou les pompiers (18). En attendant, l’arrivée des secours, restez auprès de la victime, et essayez de garder un contact avec elle.

Si la personne ne respire plus, vous devrez effectuer un bouche-à-bouche. Assurez-vous cependant d’appeler en parallèle les secours, ou de les faire appeler par un tiers.

Pour réussir votre bouche-à-bouche, respectez quelques principes de base :

  • Sur une victime adulte, penchez la tête vers l’arrière, et soulevez son menton. Gardez une main sur le front, et pincez en même temps le nez avec votre pouce et votre index. Maintenez votre insufflation pendant une seconde environ.
  • Chez un nourrisson, ne pincez pas les narines, mais insufflez directement à la fois dans sa bouche et dans son nez. Enfin, si le cœur ne bat plus, effectuez un massage cardiaque avec une insufflation pour cinq compressions sur un enfant, ou deux insufflations pour toute personne de plus de 8 ans.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :